Rêves d’études, études de rêves ?

Ils planchent dur dans cette résidence étudiante de la ville d’Aksaray dans le centre de la Turquie. C’est la fin du lycée et l’examen d’entrée dans l’université a lieu dans 4 jours. Tout y passe : les maths, la philosophie, la biologie, l’histoire-géo... etc L’interro permettra à 1% des étudiants candidats d’entrer à l’université. En attendant les résultats, rêvons avec eux !



JPEG - 45.3 ko

"Le plus important pour moi aujourd’hui, c’est d’avoir mes examens pour entrer à l’université. Je fais spécialement attention aux maths car je voudrais suivre un enseignement technique. Je voudrais ensuite me marier dans 3 ou 4 ans, et si tout va bien avoir quatre enfants ! Istanbul m’attire beaucoup car c’est un grande ville pleine d’histoire et d’activités. Je souhaite que mes amis aient un vie équilibrée, qu’ils aient une maison et une famille épanouie. Beaucoup de gens en Turquie manquent d’argent et il faudrait que l’argent soit mieux distribué. Mais est-ce que l’argent est important ? C’est avoir une vie heureuse qui est important". Lokman, 18 ans.



JPEG - 31.6 ko

"Je voudrais devenir docteur et pouvoir créer ma société. Pour la Turquie, je crois qu’elle doit intégrer l’Europe, mais je crois que c’est mal parti ! Il me semble qu’il y a un malentendu entre les européens et les musulmans. Il faudrait permettre à chacun de se comprendre. Mais comment faire ? Je voudrais vraiment promouvoir la culture turque dans le futur". Birol, 19 ans .










JPEG - 38.1 ko

"Je suis très content que vous veniez nous voir ici en Turquie. Nous avons besoin de discuter ensemble sur ce qu’est l’Europe et la Turquie. Comment les européens vivent-ils la politique ? Quels sont leurs modèles de vie ? Quelle est notre histoire commune ? Quelle est votre vision des turques ? C’est important pour moi de connaître votre perception et que l’on puisse se reconnaître mutuellement ? Mes idéaux ? Première chose : le dialogue entre l’Europe et la Turquie me semble vraiment primordial. Il faudrait faire en sorte que l’Europe puisse prendre le meilleur de notre culture et que nous prenions le meilleur des cultures européennes. Deuxièmement : il faut reconquérir le politique, lui redonner une légitimité et de la transparence. Troisièmement : je pense qu’il faut former de nouvelles élites politiques et personnellement j’aimerais m’y engager ! En même temps que mes cours d’histoire, je suis des cours de sciences politiques et je lis beaucoup. Sinon, je me marie en novembre prochain. Ma femme est aussi prof d’histoire. Elle vie en France à Lyon. C’est un rêve qui s’accomplit ! ".
Mustapha, 28 ans, professeur d’histoire en lycée, étudiant en sciences politiques.




JPEG - 44.6 ko
Aksaray, le 16 mai 2005.








Mots-clés

Aire géo-culturelle: Moyen-Orient
Catégorie d’acteur: Enseignant et universitaire - Jeune
Domaine d’action: Education - formation
Itinéraire de vie: Poursuite des idéaux ou d’une éthique
Traversées - http://www.traversees.org
A propos de Traversées
Nos compagnons de route
Presse
Contact
français espanol english